You will never have me → Partie 1, Le Gardien

Partie 1 :
Le Gardien
 
Je me suis toujours demandée qui serait a mon enterrement. Qui serait assez courageux pour venir affronter la mort. Qui s'en ficherait, ne voulant pas perdre son temps, et s'arrangerait pour ne pas venir, prétextant une excuse. Qui serait triste. Qui ferait semblant d'être triste. Et qui ne se donnerait même pas la peine d'afficher une expression contrite. Qui. Je flotte au dessus de ma tombe grise, observant les expressions de chaque personne présente. Je vois ma mère, sous le saule pleureur, pleurer toutes les larmes de son corps, s'accommodant bien avec la pluie qui tombait à verse sous ce triste jour gris. Mon père est là, aussi. Près de la tombe, posant une rose blanche dessus, avant de serrer la main à des inconnus. Je m'approche, et je découvre le tressaillement de ses coins de lèvres, pendant que les hommes présentent leurs condoléances et qu'ils présentent leurs noms. Visiblement, retenir avec qui il pourrait traiter après cet ennuyant enterrement, l'intéressait plus. Je secoue la tête, triste. Je fais le tour des autres personnes présentes. Je n'en connais pas plus. Des vieux, des hommes d'affaires, et quelques amies de ma mère. Voilà, c'était tout. Pas de proches, juste mes parents. Dont l'un des deux n'a pas l'air plus affecté que ça de ma mort. Je soupire, lasse, en sentant un frisson chaud me parcourir l'échine. Je lève les yeux, et quelle ne fut pas ma surprise lorsque un trou lumineux dans le ciel me tire vers les nuages !
Incapable de résister, je me laisse aller, la fatigue et l'angoisse s'envolant, comme par magie, vers les cieux. Je lance un dernier regard en guise d'adieu à ma mère, un regard sans émotions à mon père, avant d'observer mon enterrement qui s'éloigne de plus en plus. La chaleur engourdit mes muscles, ma tête se fait lourde, avant que mes yeux se ferment d'eux même, laissant qu'un profond noir m'entourer.
 
~***~

- Elle reprend connaissance.
 
J'ouvre difficilement les yeux, mes paupières semblent collées. Je m'efforce néanmoins de me redresser, pour retrouver mon orientation. Allongée dans un lit, qui lui-même se trouve dans une pièce lumineuse, je reprends doucement contrôle de mes pensées. La pièce, plutôt petite, ne comporte qu'une grande fenêtre qui couvre un mur entier, mais malgré la transparence du verre, on ne peut qu'y voir des nuages. Une porte en bois vernis se trouve à l'opposé de moi, et le seul mobilier présent ici est mon lit, ainsi qu'une table de chevet.
Je regarde autour de moi, cherchant quelque chose qui m'indiquerait où je me trouve.
 
- Salut !
 
Je sursaute au son d'une voie douce, et me tourne vers cette source de parole. Je découvre une jeune femme, aux cheveux bleus et courts, assise sur une chaise en bois de chêne, près du lit.
 
- Bonjour, j'hésite.


- Tu te sens bien ?
 
J'acquiesce, avant d'ouvrir la bouche pour poser une question, mais la petite femme me devance.
 
- Je m'appelle Lévy. Enchantée, Lucy, dit-elle en me tendant sa main.


Je tends la mienne, quelque peu désorientée. Elle me la sert chaleureusement, avant de me sourire.
 
- Tu dois être désorientée.
 
J'approuve d'un signe de tête, me demandant où je me trouvai, et comment se faisait-il que je me sentais aussi...Vivante, si l'on pouvait dire ça.
 
- Tu te trouves dans le royaume des limbes, autrement dit le Paradis, sourit-elle.


Ah ha...J'étais donc bien morte.
 
- Tu vas retrouver ici une deuxième vie, si l'on peut appeler ça comme ça. Tu retourneras parmi le commun des mortels, en aillant une mission bien particulière, mais laissons ça de côté, ce n'est pas important pour l'instant, hausse-t-elle les épaules en balayant ses paroles d'un geste de la main.


Je reste cependant accrochée à ses paroles. Une mission ? Et si je la refusais ? N'en voulais pas ? Si je voulais simplement mourir sans avoir à accomplir une énième chose ? Apparemment, mon point de vu n'était pas demandé, et ne servirait pas à grand-chose, puisqu'il me semblait que personne ne le prendrait en compte. J'observai la porte, qui m'intriguais. Que se trouvait-il derrière ? Comment avais-je atterrit ici ?
Encore une fois, Lévy me distance.
 
- Je te ferais visiter ce que tu as besoin de voir, car à cause de la mission, tu ne resteras pas longtemps ici. Tu seras renvoyée au plus vite parmi les mortels.
 
Les mortels ? Cela signifiait que j'étais immortelle ?
J'attends que Lévy me réponde, comme à son habitude, mais celle-ci s'est levée et me fait signe de la suivre. Je me lève donc prudemment, toujours un peu perturbée par le tournant des événements, avant d'emboîter le pas à la jeune femme. Je jette un dernier regard par la grande fenêtre, mais je ne peux qu'admirer des nuages. Lévy ouvre la porte, m'invitant à la suivre, ce que je fais, trop désorientée pour vouloir rester seule.
Le couloir dans lequel je me retrouve est tout aussi clair que la pièce dans laquelle j'étais. Les murs, trop blancs, font ressortir les cheveux bleus de Lévy qui virevoltent dans son dos, s'accordant à ses pas. En chemin, nous croisons une jeune femme aux cheveux blanc argenté, qui se stoppe près de Lévy avant de lui fourrer plusieurs classeurs rouges dans les mains avec empressement.
 
- Trop d'arrivants, dit-elle en gesticulant. Trop de nouveaux ! Je suis débordée, ils n'attendent que des humains à-...
 
Elle se coupe en croisant mon regard. Elle me sourit, avant de reprendre quelques dossiers à Lévy, et de s'empresser de partir dans la direction opposée à la nôtre, en me saluant. Je n'ai pas le temps de lui répondre qu'elle a déjà disparue. Éberluée, je me tourne vers Lévy, qui hausse les épaules, les bras occupés.
 
- Une vraie tornade, lâche-t-elle comme si tout allait s'expliquer, avant de tourner les talons et de continuer sa marche.


Décidément, ce n'est pas les mystères qui manquent, dans cet endroit.

~***~

Cela fait presque cinq minutes que nous marchons en silence. Seul le bruit de nos talons qui claquent contre le dallage le rompt. Nous n'avions croisé personne d'autre que la tornade blanche. Enfin, une lourde porte en bois brun apparaît au bout de cet interminable couloir qu'on longe depuis trop longtemps à mon goût. Lévy se stoppe devant, et saisit le battant en métal à tête de lion. Elle frappe trois coups, suivit d'un petit temps de silence, avant de toquer à nouveau, mais seulement deux fois. Un claquement retentit en haut de la porte, avant que celle-ci ne s'ouvre après que Lévy se soit au préalablement éloignée. Une lumière blanche m'éblouit, avant qu'elle ne s'estompe, pour disparaître complètement. La porte ouverte, j'examine la nouvelle salle qui s'ouvre à moi. Cette fois, les murs sont gris pâle. C'en est presque risible. Je dis presque, parce que Lévy s'est immobilisée devant un tapis rouge, celui qu'on déroule devant les gens connus ou les nobles. Elle courbe légèrement le dos, avant de marcher à pas légers sur le tapis. Je la suis, et elle bifurque en angle droit vers une table où elle laisse les classeurs récupérés un peu plus tôt. Je reste plantée au milieu du tapis, ne sachant pas vraiment quoi faire. Lévy se détourne de la table, et revient vers moi, avec une démarche saccadée. Quelque peu étonnée, j'observe ses mouvements. Elle qui semblait si décontractée un peu plus tôt, était maintenant crispée.
 
- C'est celle qui doit s'occuper du cas 785 ?
 
La voie me fait sursauter. Froide, pour ne pas dire glaciale, me glace le son. Je me retourne et découvre un homme, d'âge mûr, aux cheveux blancs, longs, qui se confondent avec sa longue barbe blanche. Un cache ½il noir, du style pirate, laisse apparaître son ½il gauche. Malgré la couleur banale de son iris noisette, la hargne est lisible dans son regard. Lévy s'approche doucement de moi, et ouvre un classeur, avant de se plonger dedans. Elle tourne plusieurs pages en murmurant des chiffres, avant de reculer de deux pages et de poser l'index sur une colonne de chiffres croissants. Derrière les chiffres, un nom et un prénom. Le doigt de Lévy descend jusqu'au numéro 785. Elle lit le nom, et secoue la tête.
 
- Celle qui s'occupait du cas 785, Lisanna Strauss à défaillit à sa mission. Elle a été rappelée ici, et le cas 785 est en rappel. Lucy Heartfilia doit s'occuper du cas 654, dit-elle en reculant de plusieurs pages. Mirajane Strauss n'est pas au courant que Lisanna a été rappelée, grince-t-elle entre ses dents.


- Et que cela peut-il faire à Mirajane ? Elle est exemplaire. Sa s½ur est une récidive. Nous lui avons déjà laissé une chance, mais elle a fauté à nouveau. Je ne peux accepter une telle chose venant de mes Gardiens. N'es-tu pas d'accord ? Demande-t-il avec une pointe d'agressivité en se tournant vers nous.


- ...Si, tout à fait. Vous avez raison, Master, murmure Lévy en baissant les yeux sur les noms. Voilà, Numéro 654, Natsu Dragnir.


Je n'ose piper mot, mais me demande intérieurement de quoi tout cela s'agit-il. Serait-ce une mauvaise blague de mon père, pour me faire devenir une fille obéissante ? Non, ce n'est pas son style. Alors quoi ?
 
- Lucy Heartfilia à l'air de se poser beaucoup de questions, hein ? Remarque l'homme en étirant ses lèvres dans un sourire. Lévy, tu ne lui as rien dit ?
 
La jeune fille à mes côtés semble se ratatiner sur place.
 
- Non, Master. J'ai pensé que ce serait mieux ainsi, hasarde-t-elle, terrifiée.


- Ce n'est pas très professionnel, ça, ma chère, grince-t-il, tandis que son sourire s'efface.


- La dernière à qui j'ai répondu dès le départ est récidive, répond sèchement Lévy, puis se rendant compte du ton employé, elle baisse les yeux. Pardon, Master. Je n'aurai pas dû.
 
L'homme l'observe un moment, avant de s'éloigner.
 
- Dans ce cas, tu as bien fait. Mais je pense que les questions sans réponses ne sont pas quelque chose de sain pour une personne devant servir de Gardien.
 
- Bien sûr, Master, approuve Lévy. J'essayai juste de trouver le bon moment pour lui expliquer.
 
- Bien, sourit l'homme en me regardant droit dans les yeux. Je ne me suis pas présenté. Hadès.
 
- L...Lucy Heartfilia, mais vous le savez déjà, visiblement, dis-je, anxieuse.


- Évidement, lâche sèchement Lévy.


Devant mes yeux surpris, elle émet un petit « pardon », avant de reporter son attention sur Hadès.
 
- Lucy, tu as été attribué au numéro 654, qui concorde à Natsu Dragnir. Tu seras sa Gardienne. Et en tant que Gardien, tu as plusieurs règles à respecter. Lévy se chargera de te les expliquer, dit-il froidement en jetant un regard dur à la jeune fille en question. Cependant, je n'accepterai aucun écart de conduite. Par deux fois j'ai été déçu, alors si tu échoues et ne respecte pas les règles, tu seras immédiatement rappelée. Est-ce clair ?
 
Être rappelée ? Quelles étaient les règles ? Que cela voulait-il dire ?
Devant mon absence de réponse, Lévy me donne un coup de coude entre les côtes, et je sursaute.
 
- Aye !
 
- Bien, sourit l'homme. Lucy, tu te trouves ici, au Paradis. Et l'illustre maître de cet endroit, c'est moi-même. Toutes les idioties racontées par les mortels à propos de Jésus ne sont que foutaises. Garde bien ça en tête.


Je réprime un rire. Le Paradis, c'est censé être un lieu pure, non ? Alors pourquoi le « Dieu » de celui-ci s'appelle Hadès, qui n'est autre que le maître des enfers, dans la mythologie Grecque ?


- Lévy, donne lui les ordres, et envoie là au plus vite chez le cas 654. Mirajane a beaucoup à gérer, ton aide sera précieuse.
 
Lévy acquiesce vigoureusement de la tête, avant de me pousser hors de la salle, après avoir repris ses classeurs. Enfin, la lourde porte en bois refermée, elle soupire, et se remet en marche, longeant le couloir blanc en sens inverse.
Je la suis, attendant la suite.
 
~***~
Three-shot répertorié ici et , n'hésite pas à laisser un avis !
You will never have me → Partie 1, Le Gardien
Partie 2 |╬| Partie 3
.
You will never have me → Partie 1, Le Gardien

Tags : You will never have me - NaLu - OS NaLu

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.81.158.195) if someone makes a complaint.

Comments :

  • OneLucyManga

    13/01/2017

    RepertoireFictionsMangas wrote: "Coucou,

    Je viens te dire que l'avis de Wendy a été donné sur ta fiction ^^

    Bisous ♥
    "

    Merci je vais voir !

  • RepertoireFictionsMangas

    13/01/2017

    Coucou,

    Je viens te dire que l'avis de Wendy a été donné sur ta fiction ^^

    Bisous ♥

  • OneLucyManga

    04/12/2016

    RepertoireFictionsMangas wrote: "Coucou

    L'avis d'un lecteur a été donné sur ta fiche ♥

    Bonne soirée
    "

    Merci ! Je vais voir !

  • RepertoireFictionsMangas

    03/12/2016

    Coucou

    L'avis d'un lecteur a été donné sur ta fiche ♥

    Bonne soirée

  • Cassou-chan-774

    02/12/2016

    De rien ^^

  • OneLucyManga

    02/12/2016

    Cassou-chan-774 wrote: "Natsu est la blogueuse LoushyHeartfillia ^^"

    Ah oui je la connais x3 merci

  • OneLucyManga

    02/12/2016

    Cassou-chan-774 wrote: "Je me suis proposé normalement il y a une semaine... Mais elles ont bcp de travail donc c'est normal. Et je lui ai donné ma critique sur ton merveilleux three-shot en message privée"

    Ah bon, je comprends... Oh, j'ai hâte de la lire !
    Merveilleux ? >////< tu me fais rougir !
    Merci beaucoup !

  • Cassou-chan-774

    02/12/2016

    Natsu est la blogueuse LoushyHeartfillia ^^

  • OneLucyManga

    02/12/2016

    Cassou-chan-774 wrote: "Non moi c'est Mira ^^"

    Ah bon ! Et qui est Natsu dans ce cas ? J'ai vu qu'on avait réservé mon three-shot a critiquer, alors je pensais que c'était toi x3

  • Cassou-chan-774

    02/12/2016

    Je me suis proposé normalement il y a une semaine... Mais elles ont bcp de travail donc c'est normal. Et je lui ai donné ma critique sur ton merveilleux three-shot en message privée

Report abuse