Autant que Toi

Autant que Toi

Autant que toi
 
VLAN.
 
Silence. Ils restèrent silencieux devant la force qu'avait dégagé la jeune mage en fermant la porte.
Les murs en avaient tremblés. Le verre des vitres avait vibré.
Et surtout, la porte avait rebondit contre le mur et s'ouvrait à nouveau, pour permettre aux mages de voir disparaître sa silhouette qui s'éloignait à vue d'½il.
 
Une fois hors de vue, les regards convergèrent vers un jeune homme, planté debout, droit comme un I. Et totalement déboussolé.
 
- Ce...C'était quoi, ça ? Murmura-t-il.
- Une connerie, répondit un mage.
 
Il ne reçut qu'en réponse un regard assassin.
 
- Natsu, pourquoi tu l'as repoussée ? C'est ton amie, non ? Demanda la barmaid, en nettoyant un verre déjà propre.
- C'est pas ça, répondit le concerné.
- C'est quoi, alors ?
 
Comment dire aux autres qu'il avait peur ? Peur d'avoir une relation, peur que si tout finissait mal, son amitié vole en éclats. Peur que tous leurs moments de complicités soient détruits à cause d'une faute. Il avait simplement peur du futur s'il l'envisageait avec elle.
Oui, lui, le grand Salamander, était terrorisé à l'idée de la perdre.
 
- Rien, souffla-t-il en regardant la porte qui avait cessé de bouger.
 
Il se dirigea vers le tableau des missions, et arracha une feuille épinglée, laissant un morceau de papier sous la punaise.
 
- Tiens. J'y vais.
 
Il déposa le coupon sur le bar, et s'en alla chercher son sac. Sans un mot de plus, sans même prévenir Happy. Il ne comptait partir seulement la journée.
 
 
Elle était assise sur son tapis aux poils longs et doux, adossée contre son lit, le regard éteint.
Elle essayait de le comprendre. Comprendre sa réaction quand elle avait essayé de lui faire un câlin, et qu'il s'était écarté, se détournant d'elle.
Il n'avait jamais réagit comme cela. Alors pourquoi maintenant, alors qu'ils semblaient si proches, tout à coup ? Pourquoi avait-il ignoré ses bras tendus alors que tout allait bien entre eux ?
Parce que. C'était les premiers et derniers mots qu'elle pouvait choisir comme réponse.
Son cerveau était un mystère, et seul « parce que » pouvait donner une réponse sans qu'il la fournisse lui-même. Et ça l'agaçait.
Elle aurait aimé pouvoir lire en lui comme il le fait avec elle. Mais il restait fermé à son c½ur.
Et cela la blessait.
Elle pouvait l'admettre ouvertement ; elle souffrait de son comportement.
Elle ramena ses jambes à son ventre, et posa son menton sur ses genoux, fixant la tapisserie griffée, par, si elle se souvenait bien, un petit chat bleu.
Ce souvenir lui arracha un léger sourire amer. Il était là, lui aussi. Torse-nu, lui permettant de dévorer son torse sec et musclé du regard.
Elle secoua la tête et ferma étroitement les yeux.
Finalement, elle se déshabilla et se pelotonna dans son lit, cherchant une parcelle de fraîcheur sur son matelas.
 
 
Il bailla dans les rues de la ville. Il était déjà de retour. Sa mission était d'une simplicité déconcertante. Et il en était content, elle lui avait permis de réfléchir.
Il s'était décidé. Il arrêterait de la fuir, et tant pis si il fautait. Il la savait assez forte pour le pardonner.
 
Ses pas le guidèrent jusque sous sa fenêtre de sa chambre.
Habilement, il grimpa la palissade et regarda par le verre et les rideaux transparents.
Il l'entendait respirer paisiblement. Cette image lui donna un petit sourire attendrit alors qu'il força la fenêtre, qui, à son plus grand étonnement, n'était pas fermée. Attendait-elle quelqu'un ?
Il n'eut pas le temps d'y penser que son c½ur se serra.
L'air empestait l'odeur salée des larmes de la jeune fille.
Il l'avait faite pleurer.
Doucement, il se glissa à l'intérieur de la chambre, et s'assit sur le sol pour regarder son visage.
Un reflet permettait de voir les traces de ses larmes.
Il grimaça, et délicatement, essuya ses joues roses. Elle gémit.
Natsu la détailla du regard. Sa couverture descendue juste en dessous de son derrière, son mini-short noir et son débardeur blanc trop large la rendait tellement sexy qu'il s'en retrouva excité.
Ses yeux se posèrent sur son visage.
Ses paupières fermées, sa bouche légèrement entrouverte et ses cheveux blonds qui tombaient par mèches sur son front et son cou la rendait irrésistible.
Il se leva et s'approcha d'elle.
Après tout, elle l'aimait, non ?
 
Il monta sur le lit, et s'agenouilla sur ses cuisses, admirant son dos, ses épaules et sa nuque dégagée.
Doucement, il posa ses mains de part et d'autre de son corps, et se pencha pour y déposer un baiser léger.
Elle remua et gémit, cachant son nez dans son oreiller. Il descendit jusqu'à ses épaules.
Lentement, il descendit une main sur sa hanche, sur son bassin puis sous son t-shirt.
Elle gémit quand ses doigts rugueux vinrent caresser ses hanches et sa peau douce comme de la soie.
Impatient, il la remonta vers sa poitrine, écrasée par la blonde, allongée sur le ventre. Il força légèrement entre le corps et le lit pour réussir à toucher un sein nu.
Il grogna, et instinctivement, il referma sa poigne, ce qui la fit pousser un soupir. Elle lui appartenait.
Tout en elle lui appartenait. Chaque partie de son corps, jusqu'à sa respiration.
 
Il lui embrassa l'épaule délicatement, avant de se rasseoir sur ses cuisses, sans y mettre tout son poids. Il avait remonté son débardeur sur ses épaules, et ne pu s'empêcher de toucher son dos, avant de suivre le tracé de sa colonne pour descendre au dessus de l'élastique de son short moulant.
 
Ses yeux se voûtèrent sur ses fesses rebondies. Il avait envie d'elle. Et sûrement elle aussi.
Il caressa sa cuisse, remontant ses caresses de plus en plus haut, et plus elle gémissait.
 
- Natsu, souffla-t-elle dans son sommeil.
 
Elle pensait instinctivement à lui. C'était plutôt encourageant !
Il descendit lentement son short, et remarqua qu'elle ne portait pas de sous-vêtements.
Pourvu qu'elle se réveille rapidement, qu'il puisse accélérer les choses !
Il lui caressa les fesses, avant de descendre entre ses jambes.
Elle se crispa un instant, puis se détendit quand il lui caressa le sexe. Elle gémit, et se retourna sur le dos, ventre libre et short baissé au dessus des genoux.
Il la dévora des yeux, et retira sa veste, puis son pantalon, restant en caleçon.
Il se fit plus insistant dans ses caresses, et entendait sa respiration accélérer au rythme de sa main.
Soudain, un de ses doigts glissa dans le sexe de la blonde, qui gémit en ouvrant les yeux lentement.
Il n'esquissa plus un geste, trop surpris et embarrassé. Il aurait dû y aller plus lentement.
 
- Natsu ? Qu'est ce que tu-Hmm, gémit-elle.
 
Elle avait tenté de se redresser, ce qui lui avait envoyé une onde de plaisir. Il sourit et bougea lentement son index, et elle gémit plus fort, se laissant tomber sur le matelas.
Il se pencha sur elle, avant de rajouter un doigt.
Elle se courba et glissa ses mains dans ses cheveux, attirant son visage à sa poitrine, aux seins dressés.
Naturellement, il prit un des bourgeons qui semblaient le narguer en bouche, et elle gémit son nom.
Il le lécha et le mordilla avec application, faisant déferler en sa compagne des fourmillements de plaisir. Elle gémit plus fort, tirant sur ses cheveux.
Il lui en fallait plus.
Natsu retira sa main, caressant son autre sein, puis la remonta sur le poignet de la jeune femme, qui se laissa faire. Il posa sa main sur son torse, avant de faire de même avec la deuxième.
Elle comprit tout de suite et se mit à lui rendre des caresses, sur les épaules, les hanches, le torse, puis plus timidement sur les fesses, descendant son boxer par la même occasion.
 
Elle gémit.
 
- Natsu...Je t'aime...Tellement, avoua-t-elle.
- Luce...
 
Il lui embrassa le front tendrement, avant de se poster devant elle. Elle l'incita à entrer en elle avec un mouvement de bassin.
Il fit ce qu'elle demanda, et la sentit se crisper, lèvres pincées. Il s'arrêta, attendant qu'elle s'habitue à sa présence.
Il lui embrassa la joue, lui essuyant du pouce les petites larmes qui perlaient au coin de ses yeux.
Enfin, elle fit un mouvement et il commença à bouger, poussant de simples grognements, en soufflant son nom, le regard voûté sur leurs corps.
La blonde suivait activement ses mouvements, l'appelait par son prénom en attendant une réponse de sa part.
Mais ce ne fut que des tentatives vouées à l'échec. Il ne la regardait pas.
Elle sentit son c½ur se serrer et ses larmes couler à nouveau, tandis qu'il jouit.
Elle hoqueta, et le repoussa brutalement.
 
- Va-t-en.
 
Surpris, Natsu la regarda, perdu. Qu'est ce qu'il lui prenait ? Il était si mauvais que ça pour qu'elle se mette à pleurer ? Il lui faisait mal ?
 
- Luce ? Qu'est ce qui ne va pas ?
- Va-t-en, répéta-t-elle en se redressant, le poussant plus durement vers la fenêtre.
- Mais-
- Va-t-en ! Dégage !
 
Il fit un mouvement pour la prendre dans ses bras, mais elle le repoussa en se mettant à le frapper sur le torse, répétant plus durement et froidement son ordre. Il essaya de parler, mais elle ne parla que plus fort pour finir par lui crier de s'en aller.
Résigné, il obéit à contrec½ur en se rhabillant prestement.
 
- Luce, tenta-t-il de nouveau.
- Dégage ! Hurla-t-elle, en le poussant hors de sa chambre, le faisant basculer par la fenêtre.
 
Il attrapa une branche et se maintint en équilibre avant de lui adresser un regard d'excuse et de s'en aller.
 
Elle regarda sa silhouette s'éloigner avant de fondre en larmes.
 
 
Le lendemain, Lucy, les yeux rouges et boursouflé à cause des larmes, se rendit à la guilde. Pas de jolies tenues, cette fois. Seulement un pull épais, et le plus basique des jeans.
Elle n'avait adressé un mot à personne, installée dans un coin, ruminant sa nuit précédente, la gorge nouée par les larmes qui menaçaient de couler à nouveau.
Elle pria pour qu'il ne vienne pas.
 
- Yo les na-...
 
Natsu se tut pendant que ses yeux se dirigèrent vers Lucy, dont les épaules s'étaient crispées.
L'attention des mages se porta sur lui.
 
- Luce, appela-t-il.
 
Pas de réponse.
Il réessaya, mais toujours aucune réaction.
 
- Luce, écoute, je-
- Ta gueule.
 
Ces deux mots claquèrent comme un fouet aux oreilles du mage, qui s'approcha d'elle, hésitant.
 
- Luce, qu'est ce qu'il t'arrive ?
 
Lentement, comme au ralentis, ladite « Luce » se tourna vers lui. Son regard haineux fut la première chose à le frapper.
 
- Tu oses me demander ? Tu oses me demander ça, Dragnir ?!
 
Elle se leva, menaçante.
Il acquiesça, ne la quittant pas des yeux.
Ses yeux marrons se remplirent de larmes, et elle ouvrit la bouche.
 
- Tu veux quoi, encore, de moi ?
 
Sa voix chargée de sanglots lui noua la gorge.
 
- Hein ? Tu avais mon amitié. Je t'ai même donné mon c½ur. Mais ça ne t'a pas suffit. Il fallait que tu prennes mon corps aussi ! S'écria-t-elle. Tu es venu et tu as profité de moi, en sachant que je ne te résisterais pas !
 
Elle laissa libre court à ses larmes.
 
- Tu as prit ma dernière fierté ! Je pensais que c'était parce que tu m'aimais...Mais pas une seule fois tu m'as regardée dans les yeux ! Pas une seule fois !! Accusa-t-elle. Tu t'es contentée de me baiser !
 
Elle baissa la tête, poings serrés.
 
- Moi qui pensais que tu m'aimais...Je suis vraiment trop stupide...
 
Il fit un pas vers elle, pour la convaincre du contraire.
Mais elle fut plus rapide, et tira son trousseau de clef.
 
- Porte du Bélier. Capri.
 
L'esprit apparut dans une bourrasque, foudroyant le Dragon Slayer du regard.
 
- Tue le, ordonna sa maîtresse.
 
Capri regarda la blonde, mais elle était déterminée.
Natsu n'en croyait pas ses oreilles. Lui qui ne voulait pas la perdre, c'était exactement ce qu'il avait fait. Et maintenant, elle le haïssait au point de vouloir le tuer.
 
- À vos ordres.
 
L'esprit bondit dans les airs avant d'asséner un coup de poing dans la mâchoire du rose, qui ne se défendit même pas.
Après tout, ne l'avait-il pas mérité ?
Il valdingua au sol avant de se prendre un autre coup dans les côtes.
Alors qu'il s'apprêtait à recevoir un poing dans le nez, Grey s'interposa, bloquant son attaquant.
 
- Bordel, Natsu, défends toi ! Il va vraiment te tuer, Lucy lui a ordonné ! S'écria-t-il. Même si ce que tu as fait mériterait que tu te prennes de mauvais coups, défends toi !
 
Le bélier s'esquiva pour frapper le nouvel arrivant, donnant par la même occasion un coup de pied dans le dos du dragon, qui s'étala à nouveau au sol.
 
- Porte du Scorpion. Scorpio.
 
Une fumée rougeâtre apparue, avant de laisser apparaître l'appelé.
 
- Tue Dragnir.
 
À nouveau, l'esprit s'élança sur Dragnir, pendant que Capri occupait le mage de glace. Comme Natsu ne se décidait toujours pas à contre attaquer, ce fut Erza qui lui porta secours.
 
- Arrêtez de vous interposer ! Hurla Lucy, dont l'énergie avait diminué à cause de ses esprits. Laissez le payer !
 
Elle invoqua un nouvel esprit, qui se joignit à la bataille.
 
- Lucy ! Arrête ! Tu ne peux pas appeler autant d'esprits ! Tu vas te tuer ! Cria Natsu, réellement inquiet, bloquant la hache de Taurus. Lucy !
 
Il repoussa son assaillant, pour se précipiter auprès de la blonde, à genoux.
 
- Écarte toi !
 
Taurus s'interposa, le projetant au sol.
C'est là que Lucy croisa le regard douloureux de Natsu, qui la suppliait de revenir à la raison.
Si le seul moyen de le faire souffrir était d'y passer, elle le ferait.
 
- Virgo, souffla-t-elle, appelant un quatrième esprit.
 
L'esprit de la Vierge apparut.
 
- Maîtresse, vous ne pouvez pas invoquer autant d'esprits ! Renvoyez moi !
- Tue le, répéta sourdement Lucy en désignant Natsu.
 
Incapable de faire autrement, elle s'exécuta et se joignit au combat.
 
- L...Loki, chuchota à nouveau Lucy, avant de s'effondrer sur le sol, l'esprit brouillé.
 
Le lion répondit à l'appel, s'agenouillant à ses côtés, inquiet à en mourir.
Natsu se dégagea et se précipita vers elle, ne voulant pas se faire arrêter une seconde fois.
Il la souleva dans ses bras, lui dégageant les cheveux de son visage en sueur.
 
- Luce, s'il te plaît...Lucy, ouvre les yeux...Luce, supplia-t-il.
 
Elle plissa les paupières et les entrouvrit, et chercha à se dégager. Les esprits disparurent, la constellationniste n'ayant plus assez de magie.
Il la serra fortement.
Il pressa ses lèvres endolories sur son front trempé de transpiration, et lui chuchota son surnom ainsi que son pardon en boucle.
 
- Je suis désolé...Luce...Tellement désolé...Crois moi...Je te demande pardon...Luce, soufflait-il en lui caressant la joue.
 
La résistance de la blonde s'affaiblit, avant de disparaître. Elle se laissa câliner par le Dragon Slayer, qui se recouvrait lentement d'hématomes.
 
- Luce, laisse moi t'expliquer, supplia-t-il.
- Je ne...Veux pas t'entendre, cracha-t-elle.
 
Il la serra contre lui, et elle essaya de se libérer à nouveau.
Il la bloquait à présent dans ses bras ; si elle ne voulait pas écouter, il ne pouvait pas la forcer. Mais il pouvait la forcer à l'entendre, car rappelons le, entendre et écouter ne sont pas pareils.
 
- Je ne t'ai pas baisé, Luce...Je t'ai fait l'amour, parce que je...Je t'aime, tu comprends ?
- Alors pourquoi...Tu ne l'as pas dit ?! Tu me mens, répliqua-t-elle, haineuse. Tu ne m'aimes pas..Tu me mens !
- Non ! Non Lucy, je te promets que c'est vrai, je te le jure ! Assura-t-il sincèrement.
 
Elle secoua la tête, pas convaincue.
 
- Pourquoi tu ne l'as pas dit ce soir là ? Pourquoi ?!
 
Il baissa les yeux.
 
- Parce que...C'était aussi ma première fois, expliqua-t-il à voix basse, et j'avais peur de te faire mal...Je...J'étais concentré sur ce que je faisais, pour ne pas te faire souffrir, avoua-t-il, honteux.
 
Elle en resta stupéfaite. Elle qui était convaincue du contraire, la voilà qui se mettais le doigt dans l'½il jusqu'au coude !
 
- Luce, si tu ne savais rien sur mes motivations, pourquoi tu m'as laissé te faire l'amour ? Tu as cru que j'avais profité de toi, c'est sûrement ce que tu as dû penser quand nous avons commencer, non ? Alors pourquoi ne pas m'avoir arrêté à ce moment là ?
 
Elle réfléchit à ses mots.
 
- Parce que...Parce que...Je t'aime, Natsu. Je n'aurais jamais laissé quelqu'un d'autre faire ça, même si dans ma tête il était claire que tu ne venais que pour prendre du bon temps. Personne, même ici, n'aurais pu me toucher, même s'il était fou amoureux de moi. Parce que je n'aime que toi, Natsu. Pas les autres. Je préfère que tu me baises sans m'aimer que quelqu'un qui m'aime mais qui n'est pas toi, expliqua-t-elle avec une petite voix. Je t'aime, Natsu Dragnir, toi, et pas un autre...
- Luce, souffla-t-il, ému par ses mots. Luce, je suis tellement désolé, je ne voulais pas te blesser, s'excusa-t-il en lui caressant la joue. Si tu ne me pardonnes pas, je comprendrais, mais sinon...Laisse moi t'embrasser, Luce...
 
En réponse à sa phrase, elle baissa les yeux sur les lèvres du mage, et elle fut prise d'une envie de les sentir sur les siennes.
 
- Qu'est ce que tu attends, Natsu ? Susurra-t-elle.
- Je t'aime, Lucy.
 
Et il l'embrassa.
.
Autant que Toi

Tags : Autant que Toi - One-shot

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.198.134.127) if someone makes a complaint.

Comments :

  • Nxtsu

    01/12/2017

    jadouu-vermignon wrote: "Superbe lemon et histoire trop mignonne avec un Natsu timide qui a peur d'avouer ses sentiments à Lucy *o*"

    Merciiiii ravie qu'il t'ait plu :)

  • jadouu-vermignon

    01/12/2017

    Superbe lemon et histoire trop mignonne avec un Natsu timide qui a peur d'avouer ses sentiments à Lucy *o*

  • OneLucyManga

    14/06/2017

    Fairy-Tailfanfic-Nalu wrote: "Non, toi tu es adorable ;) De riiiiien XD"

    Tu l'es aussi ❤ **

  • Fairy-Tailfanfic-Nalu

    14/06/2017

    Non, toi tu es adorable ;) De riiiiien XD

  • OneLucyManga

    14/06/2017

    Fairy-Tailfanfic-Nalu wrote: "J'ai cru que l'un des deux aller mourir, j'ai eu peur !!! Bravo à toi, cet écrit vaut sincèrement d'être lu ! :D"

    Je suis pas cruelle à ce point, si ? ee Merciiiiii **

  • Fairy-Tailfanfic-Nalu

    14/06/2017

    J'ai cru que l'un des deux aller mourir, j'ai eu peur !!! Bravo à toi, cet écrit vaut sincèrement d'être lu ! :D

  • OneLucyManga

    12/06/2017

    Meridia-Elysio-toirrac wrote: "J'adore ! Je surkiffe ! ♥♥♥"

    Merchhhiiiii **

  • Meridia-Elysio-toirrac

    12/06/2017

    J'adore ! Je surkiffe ! ♥♥♥

  • OneLucyManga

    12/06/2017

    ComicsManga wrote: "De rien Senpai !"

    *^*

  • ComicsManga

    12/06/2017

    De rien Senpai !

Report abuse