3 tagged articles Les Patins d'Espoir

FERMETURE DU BLOG 10/08/2018

FERMETURE DU BLOG

 
Bonjour ou bonsoir à vous, chers lecteurs ou visiteurs.
Je signale que le blog Nxtsu, sur lequel vous êtes en ce moment, a fermé ses portes le vendredi 10 août 2018.
 
N'ayant plus l'envie de venir sur la plateforme depuis mai 2018, je me décide enfin à annoncer sa fermeture officielle.
 
Depuis mai, j'ai mûri. Je ne vais pas faire étalage de ma vie personnelle, mais plusieurs événements m'ont permis de grandir mentalement. Aussi, venir ici est maintenant pour moi quelque chose d'enfantin.
Certes, ce blog est l'un de mes secrets les plus précieux, car j'ai évolué tout au long des années pendant lesquelles je le tenais, au niveau de l'écriture comme au niveau de la présentation.
 
Quitter Skyrock me fait beaucoup de peine, car la plateforme a été énormément présente pour moi durant les années 2016/2017 et la moitié 2018 car elle occupait un grand espace dans ma vie.
Savoir que des gens lisaient ce que j'écrivais ici me donnait envie de continuer à faire travailler mon imagination, de me surpasser et de continuer à produire.
 
Je sais que j'ai encore pleins d'idées pour pleins de fanfictions, mais je n'ai plus trop envie d'écrire sur Fairy Tail. En effet, il faut toujours réutiliser les mêmes personnages et notre imagination est de cela plus limitée.
Je ne m'arrête cependant pas d'écrire, car j'ai Wattpad et je continuerais à publier là-bas sur des thèmes plus variés.
Pour ceux que ça intéresse, je continue une seule fanfiction NaLu qui est "Vous êtes tous des profiteurs" car c'est l'une de celles que je préfère.
Quand aux autres inachevées, elles le resteront. Celles qui n'ont pas été commencée ne le seront sûrement jamais, même si je souhaite reprendre l'idée générale des "Patins d'espoirs" en changeant évidemment les personnages.
 
Je remercie maintenant toutes les merveilleuses rencontres que j'ai pu faire ici, celles qui m'ont permises de me confier et de rigoler comme celles avec lesquelles je pouvais tout simplement plaisanter.
Vous avez toutes été formidables.
 
Je remercie également les personnes qui m'ont permises d'avoir un blog présentable, car sans elles, je serais restée aux images floues d'avatar et d'habillage, de bannières et tout ce qui s'ensuit.
 
Il se peut que je repasse de temps en temps pour voir l'évolution du blog, répondre à quelques commentaires ou donner quelques informations/réponses à ceux qui le demandent.
 
Je laisse aussi mes écrits en public, même si je crains un certain plagiat. Si jamais vous vous rendez compte que mes idées sont volées, venez me le signaler ou signalez la personne en question grâce aux systèmes Skyrock.
Merci !
 
Pour ceux qui sont concernés, je compte arrêter les RPs en cours, et s'ils souhaitent continuer avec moi, pourquoi pas ne pas se retrouver sur Wattpad ?
Pareillement, pour ceux qui souhaiteraient continuer à me parler, je peux donner certains réseaux sociaux où vous pourrez me joindre.
 
Sur ce, je vous souhaite une bonne continuation !
 
FERMETURE DU BLOG
 
XVII.IV.MMXVIX.VIII.MMXVIII
 
 
Love u
 
#Nxtsu

Tags : Fermeture du blog

Découvrir la fiche → Les Patins d'Espoir 04/05/2016

Découvrir la fiche → Les Patins d'Espoir
♦♛♦
 
Natsu x Lucy ; Natsu x ...

Les Patins d'Espoir
Amour, dramatique & maladie
 
Lucy, jeune Terminale, est très solitaire au lycée. Elle n'a pas d'amis et personne ne semble savoir qu'elle existe. Personne ne fait attention à elle, mais étrangement, elle est satisfaite de cette situation.
Seulement, un jour, elle bouscule un garçon très populaire au lycée, grâce à sa beauté remarquable.
Surpris de n'avoir jamais vu Lucy dans sa classe depuis le début de l'année, il va décider de mener son enquête pour finalement ne plus la lâcher.
La jeune fille tente maintes et maintes fois de remettre de la distance entre eux, au grand désarrois du garçon.
Lucy cache un secret. Un terrible secret qui ne pourra pas la laisser vivre normalement.
 
Rating T ~ En Cours
 
♦♛♦

Les chapitres

Chapitre 3
 
♦♛♦

Les répertoires

R.E.P.E.R.T.O.I.R.E.S

♦♛♦

Les Prévenus


♦♛♦
 
Note de l'auteure

Cette fiction m'est venue quand je patinais, j'ai eu une soudaine envie d'écrire dessus.
J'ai aussi envie de parler d'une maladie incurable, et de la solitude, du harcèlement envers Natsu et pleins de choses que nous passons sous silence au collège et lycée.
J'espère vraiment que cette fiction vous plaira, elle me tient à c½ur.
.
Découvrir la fiche → Les Patins d'Espoir

Tags : découvrir la fiche - Les Patins d'Espoir

Les Patins d'Espoir ♦ Chapitre 1 19/04/2017

Italique : PDV Lucy
Droit : PDV Natsu
Les Patins d'Espoir ♦ Chapitre 1

Chapitre 1 : Apparition
 
- Sortez vos agendas. Exercices 8 et 13 p. 231, et le 7 p. 80. Sur feuille blanche, pour lundi prochain.

Le professeur écrit les exercices en question sur le tableau blanc puis regarde ses élèves.

- Bien, si c'est écrit, vous pouvez y aller.

Les chaises raclèrent, des discussions indistinctes, des élèves qui sortent. Tout cela est tellement monotone et quotidien que je m'en lasse. Je jette un ½il sur mon livre de SVT, auquel je n'ai jamais rien compris. Je soupire en le glissant dans mon sac, voyant du coin de l'½il mes amis qui m'attendent dans le couloir. Je ne me presse pas. Ils décident de partir, en me signalant qu'on se retrouvera aux casiers.

- Etherias, si vous ne comprenez pas les exercices, demandez de l'aide, me conseille le prof.
- Ouais, je grommelle en enfilant mon sac à dos sur les épaules.

Je me dirige vers la porte entrebâillée, et au moment où je passe dans l'embrasure, je sens un corps se coller à mon bras. Persuadé qu'il s'agit encore d'une groupie, je tourne la tête vers cette dernière, prêt à la repousser.
Je me retrouve face à une jeune que je n'ai jamais vue. Blonde aux yeux chocolats, elle essaye de se faufiler dehors. Mais nos deux corps sont trop larges pour passer et elle se retrouve contre moi.
Elle ne semble pas surprise de me voir, ce qui est tout le contraire pour moi. Depuis combien de temps est-elle dans ma classe ? Comment se fait il que je ne l'ai jamais remarqué ? Parce que, sans vouloir passer pour un pervers, elle a un corps sublime et une beauté effrayante.
Elle me marmonne un "pardon Etherias", puis continu son chemin. Je ne la connais peut être pas, mais elle semble néanmoins me connaître.

- Eh ! Comment tu me connais ? Depuis combien de temps t'es en Terminale A ? Pourquoi je t'ai jamais vue ? Je questionne en la rattrapant.

Elle ne daigne même pas me regarder une seconde.
Mais elle répond quand même à mes interrogations.

- Je suis en Terminale A depuis la rentrée en septembre. Tu ne m'as jamais vue parce que personne ne fait attention à moi.

Enfin, elle me regarde en coin.

- Je te connais parce que tout le monde ici te connaît.

Je ne sais quoi dire. Depuis la rentrée elle est dans ma classe ?! Et je ne l'ai jamais vue ?! C'est impossible. Tout bonnement impossible.
Quoique...
Je l'ai sûrement déjà vu mais n'y ai visiblement pas prêté attention. Je suis terriblement gêné à son égard.

- Oh, euh...Désolé, je ne fais pas attention...

Je passe machinalement ma main sur ma nuque.

- Personne ne fait attention à moi. Ne t'excuse pas.

Son ton n'est pas froid, malgré la sécheresse de ses paroles. Il semble plutôt triste et soulagé. Étrange.

- Quel est ton nom ?
- À quoi cela servirait que je te le dise, étant donné que tu l'oublieras demain ?
- Pourquoi tu dis ça ? Je m'étonne.

Elle hausse les épaules et sort dans la cour. Elle tourne les talons et me plante devant les casiers, s'éloignant dignement, indifférente aux élèves autour d'elle.
Étrange.
 
***
 
D'un pas pressé, je regagne mon casier. Je jette mes livres dans le cube de fer jaune poussin. Je troque le contenu de mon sac contre mes patins, que je me dépêche de cacher dans la toile. Si j'en crois mon emploi du temps, aujourd'hui, mes cours se terminent à 14 heure. Je sors de l'enceinte du lycée et me mets en marche rapidement.
Je regarde mes pieds en ignorant les groupes de lycéens qui discutent et rient avec insouciance. Je les dépasse et me retrouve vite à ma destination.
L'avantage avec ce lycée, c'est qu'il est situé à cinq minutes à pieds du centre ville. Il est à dix ou quinze minutes de marche de ma maison. C'est pour ça que Maman a insisté pour que j'y aille. Elle prétend que je prendrais "l'air" en chemin.
Et je dois avouer qu'il me plait bien.
Pas de questions ni de regards interrogateurs quand je n'assiste pas aux cours dans la semaine.

- Salut Minho, je dis en poussant les battants de verre du bâtiment.

Le propriétaire me répond d'un sourire. Grand et brun, le ton basané et de beaux yeux marrons dorés qui pouvaient en faire fondre plus d'une. Il devait avoir une vingtaine d'année tout au plus.

- Sympa la journée ?
- Bof, comme d'hab', je soupire en m'asseyant sur le banc. Et toi ?
- Ouais ça va. Quelques clients et les benjamines de Rave en sortie.

Je lasse mes lacets autour des accroches de métal en les serrant. Je soupire devant mes doigts tremblants.

- Tu peux ?...

Minho acquiesce en contournant le comptoir. Il s'accroupit face à moi et tire sur les ficelles.

- Ça va le pied ?
- Ouep. Tu fais le deuxième.
- Nope, tu vas patiner sur un seul pied, ricane t'il.
- Minhoooo, je gémis. S'il te plaît.

Il s'exécute en souriant. Puis tapote mon tibia, sa besogne finie.

- Allez Princesse, en piste.

Je souris et me dirige vers la glace. Je dépasse la porte qui sépare l'accueil de la salle de patinage.
Et me lance sur la piste.
 
***
 
Je traîne dans la ville en compagnie de ma meilleure amie.
Je n'écoute pas le flot de paroles incessant qu'elle déblatère, trop occupé à me triturer l'esprit pour trouver le nom de la jeune fille qui m'as bousculé cet après midi.

- Natsu, tu m'écoute ? Gémit Lisanna.
- Hein ? Ah, euh, ouais.
- N'importe quoi. Je le vois bien.

Elle pousse un long soupir théâtrale.

- À quoi tu penses ?

Je laisse mon regard vagabonder sur les affiches placardées sur les panneaux publicitaires. Et tombe sur une annonce de découverte de patinage artistique, pour but de donner envie aux jeunes de commencer.

- À la démonstration de patinage, je dis, pour ne pas lui parler de la jolie fille qui hante mes pensées.
- Sérieusement ? Je suis déçue.
- Pourquoi ?
- Tu t'intéresse au patinage, maintenant ? Je croyais que tu vivais pour le basket.

Je hausse les épaules avec désinvolture.

- Tu veux y aller ? Me demande t'elle.

Je regarde la patinoire qui est stoïquement plantée face à nous.

- Il est quelle heure ?
- Tu vas ignorer mes questions encore longtemps ? Grince t'elle en regardant la montre digitale à son poignet. 15 heure 48.
- Ah, je marmonne. Merci.
- Tu me saoules, Natsu.
- Je-...

Mes paroles se noient dans ma gorge quand je vois une silhouette de jeune fille sortir du bâtiment. Nous ne sommes pas loin, ce qui me permet de voir ses cheveux blonds et lisses et ses formes. La fille de ce matin.
Mon regard glisse sur sa main, où son sac pend. Dans l'autre, une paire de patins à glace.
Elle fait du patinage ?

- Tiens, tu t'intéresses aux filles maintenant ? Ricane Lisanna avec sarcasmes.
- Ta gueule, Lis', tu me gonfles.

Elle adopte un air offusqué puis se mure dans le silence. Je regarde la jeune blonde.
Celle ci se met en marche vers la vieille ville, près du fleuve.

- Tu m'accompagnes à la démonstration de patins ?
- Quoi ?! Non. Sûrement pas. Ça me gonfle. Demande aux autres.
- Ouais, je vais faire ça.

Je me tourne vers elle et lui fait rapidement la bise, avant de lui tendre mon poing. Elle tape le sien doucement puis tourne les talons et s'en va vers chez elle.
Quant à moi, je pousse la porte de la patinoire et m'accoude au comptoir.

- Bonjour, me salue un garçon au teint basané.
- Salut, je réponds. Euh...La fille blonde qui est sortie y a dix minutes, même pas...
- Ouais ? M'encourage t'il à continuer en haussant les sourcils.
- Ben...Comment elle s'appelle ?
- Tu la connais ?
- Oui, enfin non, elle est dans ma classe depuis la rentrée.
- Et tu connais pas son nom ? S'étonne t'il.
- Non, je l'avais jamais vue avant. Enfin, j'y avais pas prêté attention.
- Et comment je peux savoir que tu mens pas ?
- Tu peux pas savoir.
- Très bien. Elle s'appelle Lucy.
- Elle sera là à la démonstration de patins ?
- Ouep.
- Super. Bon merci.

Je lui fais un signe de main et sors du bâtiment.
Lucy...Lucy...
Je retournais ce prénom en boucle dans ma tête, le superposant au visage pâle de la demoiselle.
Ça lui allait bien.
Un petit sourire s'étendit sur mes lèvres.
Je ne sais pourquoi, mais quelque chose me poussait à m'interroger sur elle. Comment se faisait Il que je n'y avais jamais prêté attention ? Que je n'entende pas son prénom à l'appel ?
Étrange.
Mon esprit se prit soudainement pour un enquêteur.
Découvrir qui elle était, ce qu'elle faisait et où elle était située en classe.
C'est avec ces idées que je me dirigeais vers mon appartement.
 
***
 
BIP-BIP-BIP-BIP-BI-"
Je grogne en assénant ma main sur mon horrible réveil.
Je m'étire dans mon lit en baillant avec bruit.
De toute façon, personne n'est là pour m'entendre. Sauf mon chat, qui me rappelle bien vite sa présence en me sautant sur la poitrine.
Je souris et le caresse maladroitement dans l'obscurité.

- Allez Happy, debout.

Je bouge mon torse de façon répétée pour le force à sortir, mais il ne fait que planter ses petites griffes.

- Aïeeee, je dis en me servant de mes mains pour le sortir.

Il proteste mais n'arrive pas à me résister.
Je le pose sur mon matelas avant de me lever. J'enfile mes habits et déjeune en vitesse, finissant ma toilette.
Je nourris Happy, puis m'arrête devant la glace du vestibule. Je passe ma main mes cheveux roses. Puis saisis mon sac et l'enfile sur mes épaules.
Je dois avouer que je suis beau. Malgré mes converses bleu marine, mon jean troué aux genoux ainsi que mon sweat à capuche rose pâle je reste l'un des plus beaux garçons du lycée.
Ma peau matte et mes yeux onyx sont admirés de beaucoup et mes cheveux roses font sensation dans tout l'établissement. Et ils sont 100% naturels !
Alors je suis connu, et j'ai toutes les filles à mes pieds.
Et pourtant, je ne suis jamais sortit avec une de ces filles. Trop superficielles à mon goût et qui ne veulent que baiser pour avoir quelques points de popularité en plus, bien qu'elles soient suffisamment connues avec leur "800+" amis sur Twitter.
Alors mes amis, pour me charrier, disent que je m'intéresse pas aux filles. Ce qui est faux.
J'aime les filles. Je les matte et je vais sur les sites de sexe que tous les ados consultent. Mais je ne me jette pas dans les bras de la première venue.
Je ferme la porte à clef et les glisse dans ma poche de jean. Je dévale rapidement les escaliers avant de m'arrêter au milieu de ma descente.
J'ai sport aujourd'hui...Merde, mes affaires !! Je vais finir en retard.
Je fais demi tour et déverrouille à nouveau précipitamment la porte et déboule dans ma chambre.
Je me munis de mon sac de sport Nike et reprends mon chemin en sens inverse. Enfin au pied de l'immeuble, je marche vers le lycée en pianotant sur le clavier de mon portable.
Quand j'aperçois les grilles, je range l'appareil dans ma poche arrière de jean et rejoins mon groupe d'amis.

- Alors la flammèche ? Près pour une raclée en volley ?
- Dans tes rêves ouais ! Je clame en faisant la bise à Mirajane.

Je continue la discussion en riant avec mon groupe, qui se dirige lentement vers l'entrée du lycée.
Évidemment, plusieurs personnes nous regardent avec admiration mais comme chaque jour, nous les ignorons royalement.
 
***
 
.
Les Patins d'Espoir ♦ Chapitre 1

Tags : Les Patins d'Espoir - NaLu

Les Patins d'Espoir ♦ Chapitre 2 22/05/2017

Italique : PDV Lucy
Droit : PDV Natsu

Les Patins d'Espoir ♦ Chapitre 2

Chapitre 2 : Dispense
 
Je grommelle en me dirigeant vers mon rang de classe. Des élèves discutent entre eux et ne me prêtent pas attention.
Honnêtement, j'aimerai avoir quelques amis, mais je ne peux pas.
Alors je passe à côté d'eux et me plante dans la foule compacte de Terminales.
J'observe le sol goudronné en laissant mon esprit vagabonder au loin.
Plusieurs fois, on me bouscule et c'est tout juste si on se retourne sur mon chemin.
Je relève la tête et observe l'arrivée des professeur de sport.
Un garçon me bouscule et je trébuche, m'accrochant désespérément à la personne à mes côtés.
L'élève qui m'a bousculé est un petit gringalet de Terminale aux cheveux blonds vénitien et au regard sombre. Il ne se retourne même pas.
Mes mains attrapent le pull rose pâle en face de moi et le propriétaire se retourne vivement.
Je croise son regard onyx, et deux bras me saisissent les poignets et me redressent. Je baisse la tête, alors que tous les regards se tournent vers moi.


-
Merci, je gémis.
-
Eh, Tom, appelle mon sauveur en me posant sur mes pieds, tout en me tenant solidement le bras.
-
Non, s'il te plaît, tais toi, j'implore.

Je me dégage mais rien n'y fait ; il est trop fort.

***

Je souris malgré moi en voyant la belle Lucy tomber dans mes bras. Ignorant sa supplication, je répète mon appel.
 
- Tom !

Enfin, le concerné se retourne, pivotant lentement vers moi.
 
- Ouais ?
- T'as pas bousculé quelqu'un ?

Il hausse un sourcil en regardant la blonde.
 
- Non.
- S'il te plaît, laisse tomber, dit Lucy en m'étreignant le poignet.
- Excuse toi.
- Pour quelque chose que j'ai pas fait ?
- Tu sais très bien que tu l'as poussée.

Il pousse un long soupire. Il sait pertinemment qu'il ne faut pas me chercher des noises.
 
- Pardon, marmonne t'il en regardant à côté de ma tête.

Puis il s'en va en ignorant Lucy, et rejoint sa classe.
 
- Connard, je lâche en dirigeant à nouveau mon attention sur la jeune fille.

Elle me regarde furieusement et se libère quand je desserre la prise.
 
- Ça va ?
- Non. Non ! Tu ne devais pas intervenir. Je m'en sortais très bien.
- Tu parles ! Si j'étais pas là, tu te serais étalée au sol comme une crêpe. Et il n'allait pas s'excuser.
- Je préfère tomber au sol et créer le sujet de discussion de quelques minutes que de tomber sur toi et que tout le monde ne parle plus que de ça. Et d'après son regard, ses excuses ne m'étaient pas adressée. Alors ton intervention n'aura servit à rien !
- Eh, j'ai voulu rendre service, je me défends.
- Et bien ça aura raté ! À l'avenir, laisse moi tranquille, Etherias. Je préférais quand tu ne me voyais pas. C'était largement mieux pour moi, comme pour toi.

Je fronce les sourcils et soupire.
 
- Laisse moi tranquille, répète t'elle à nouveau.
- Lucy.

Elle sursaute.
 
- Comment connais tu mon nom ? L'appel n'a pas encore eût lieu.
- J'ai mes sources, je murmure à son oreille.
- Écarte toi. Tu m'énerve.

Je m'exécute, retissant. Mon charme ne semble pas fonctionner sur elle. Étrange.
 
- Mon prénom est la seule chose que tes sources te renseigneront sur moi. Je connais un cercle très restreint et je leur fait entièrement confiance. Quand tu t'apercevras de ça, tu perdras tout intérêt à mon égard et me laisseras tomber dans l'oubli. Et j'ai hâte que ce moment arrive.

La dessus, elle tourne les talons et suit la professeur sans se retourner.

***

Des bruits de ballons frappés. Dès crissement de chaussures sur le sol. Ce chuintement qui empli mes oreilles, auquel je ne peux résister à l'envie de faire un sourire. Cette chaleur qui envahit mon corps à cause de l'effort. Cette sueur si bienfaitrice. Mes déplacements qui me demandent toujours plus d'effort et de réflexes au fil du temps. Cette fatigue qui pointe le bout de son nez au bout d'un moment. Cette bataille contre elle et mes muscles. Cette victoire quand je continu.
J'adore tout ça. J'adore le sport.
C'est donc avec entrain que je renvois la balle de volley avec une manchette, et me déplace sur le terrain en suivant le ballon des yeux.
Le terrain que j'occupe avec Grey est au pied des gradins, où les élèves dispensés s'assoient pour patienter.
La professeur me cri des instructions, puis progresse vers les terrains suivant en conseillant les Terminales.
Soudain, la balle ricoche sur ma montre et dévie sur la rangée de chaises en plastiques à ma droite. Deux filles s'écartent en levant les bras pour se protéger, poussant des cris hideux.
Le ballon continu donc sa course et, grâce à l'espace dégagé entre les deux groupies pialliantes, fonce droit sur une petite tête blonde.
Quand il ricoche sur le crâne, la personne bascule légèrement en arrière en lâchant un "aïe".
Cette voix...Bordel.
Je m'élance dans les gradins, contourne les deux élèves et m'approche de la blessée.
 
- Ça va ?

Celle-ci se frotte le front, a l'orée du début de ses cheveux soyeux.
Elle me tend l'objet l'aillant percuté en continuant ses mouvements circulaires.
Elle ne me répond pas et baisse les yeux.
Je reste plantée devant elle en reprenant la balle et la fait passer d'une main à l'autre.
 
- Ton copain s'impatiente, dit elle simplement.
- Ça va ? Je répète.

Elle descend son regard lentement dans le mien, et s'y attarde quelques secondes, avant de descendre plus bas, sur mon visage.

***

Je détaille son nez fin, ses lèvres rugueuses et sèches, sa ligne de mâchoire si carrée et bien dessinée, puis son cou, le début de son torse dégoulinant de sueur. Sa peau matte et ses clavicules apparentes, et ses épaules carrées, mises en valeur par son débardeur noir. Son ventre que je devine musclé et sûrement avec quelques tablettes de chocolat qui doivent donner envie aux adolescentes en chaleur qui parsèment ma classe.
Mon regard ne descend pas plus bas et remonte sur ses cheveux roses.


-
Il t'attend, j'indique en faisant un signe du menton vers son coéquipier qui s'agite sur le terrain bleu.

Seul un "Hmm" me répond. Puis il ouvre la bouche.

- Il aura qu'à attendre. Ça va ?
- Il s'énerve.
- Tu ne veux pas me parler ?
- Qu'est ce que je suis en train de faire ?
- Je ne sais pas. Que fais tu ?
- C'est à toi de me le dire.
- Tu penses à quoi ?
- Ça te regarde ?
- Non.
- Voilà.
 
Un silence s'installe où il me fixe intensément. Je ne sais pas ce qu'il me veut et le fait qu'il me prête de l'attention ne me plait pas. Je sais que c'est nocif. Autant pour lui que pour moi.

- Il s'en va. Il va jouer avec d'autres garçons, je dis pour briser le silence.
 
Il me met mal à l'aise. Me rappelle trop de mauvais souvenirs. Même s'il est normalement plus tendu, le silence est mauvais pour mes nerfs.

- Je m'en fous. Pourquoi tu fais pas sport ?
- Ça t'intéresse ?
 
Il hoche la tête et je pousse un soupire lasse.

- J'ai mes règles.
 
Il sursaute.

- Dispensée pour tes règles ? Sérieusement ? S'étonne le garçon.
- Je ne veux pas avoir une tache de sang sur les fesses, j'explique.
- C'est compréhensible.
- Tu n'en as jamais eu.
- Je n'en aurais jamais.
- Tu regrettes ?
- Non. On m'a suffisamment vanté les mérites d'être un homme.
- C'est sur que c'est chiant. Mais vous n'en êtes pas affectés, vous.
- Plus que tu ne le penses, sourit il mystérieusement.
 
Je réfléchis un court instant.

- Ah ouais. Pour baiser.
- Touché.
- Tu as déjà été refoulé à ce moment ?
- Non.
- J'aurais parié le contraire.
- Tu me connais mal.
- Je te connais assez. Au moins, moi, je connaissais ton prénom en t'adressant la parole.
- Ça t'as vexé ?
- Non.
- Honnêtement ?
- J'ai l'air de mentir ?
 
Il sonde mon visage. Avant de secouer négativement la tête.
Je souris doucement.

- Tu veux pas essayer de renvoyer quelques balles ? Propose t'il.
- Non. Je ne sais pas jouer.
- On est la pour apprendre.
- Je m'en fiche. Je ne bougerais pas.
- Allez.
- Je t'ai dit que mon cul ne se lèvera pas de cette chaise avant la fin du cours. Compris ? Je dis avec un petit sourire.
- Je suis têtu, argumente Etherias.
- Si tu savais comme ça m'est égal.
- Menteuse.
- Si tu y tiens tant, propose aux deux pouffiasses de devant, je lâche avec un signe de la main vers
elles.

Il ne se retourne même pas.

- Elles n'arrêtent pas de te regarder. Et sûrement de dire des immondices sur moi.
- Ça ne te gêne pas ?
- Je m'en tape.
- Je le savais. Tu sais Lucy, je t'aime bien. T'es cool.
- Je ne suis pas cool. Retourne jouer à la baballe et laisse moi croupier dans mon coin.
 
Mon ton était beaucoup plus froid. Trop même. Mais il le fallait.

***

Je reste abasourdi devant le changement de ton de la jeune fille. Je fronce les sourcils et ouvre la bouche pour répliquer. Mais elle me coupe.


- Désolée. Je ne veux pas être méchante.
- Je peux te poser une question ?
- Si je te dis non, je présume que tu vas la poser quand même ?
- Oui.
- Tu m'énerve.
 
Elle le dit en me donnant un coup par la pointe du pied dans le tibia, sans me faire mal.


- Je peux, donc ? Je souris.
- Vas y, grommelle t'elle.
- Tu as des amis au lycée ?
 
Elle reste stupéfaite.


- Ça se pose ce genre de questions ?
- Visiblement.
- C'est vexant, marmonne t'elle.
- Ça te touche ?
- Jamais on me l'a demandé en face.
- Tu ne veux pas y répondre ?
- Non. Je n'ai pas d'amis au lycée.
- Pourquoi ?
 
Elle hausse les épaules et détourne la tête.


- Etherias ! Appelle la Professeur. Tu comptes laisser Grey seul encore longtemps ? Arrête de flirter et viens bouger ton joli p'tit cul ici !
 
Je me retourne vers la professeur, et mets mes mains en autour de ma bouche en mégaphone.


- J'arrive !
 
***

Son "joli p'tit cul" ? Je pense, surprise.
Mes yeux descendent d'eux même sur ledit "petit cul" et je rougis.
C'est vrai qu'il est joli. Musclé et sûrement ferme.
Il se retourne vers moi et je me retrouve face à son entrejambe.
Je relève vivement le regard sur son visage.

 
- Je dois y aller, dit il avec un sourire en coin.
-
Ouais, j'ai entendu.
 
Sa main glisse sur ma joue et replace une mèche derrière mon oreille.

- Tu es rouge. Ça va ?
 
Ma main attrape la sienne et je suis légèrement surprise en découvrant une douce chaleur provenant de celle ci. Je la lui relâche et rougis encore plus.

- Ça va, je murmure.
-
C'est les paroles de la prof ? Ricane le garçon en se penchant vers moi.
-
Non. C'est la vérification.
 
Il semble stupéfait.

- Tu as maté ?
 
J'acquiesce lentement en rougissant.

- Je t'imaginais pas comme ça. Mais c'est cool, sourit il. Tu veux toucher ? Propose t'il avec un sourire charmeur. Tu devrais être fière, je le propose pas à toutes les filles.
-
Non !! Vas t'en !! La prof veut te voir bouger sur le terrain ! Allez !
 
J'agite mes mains devant moi avec affolement.

- Lucy, la prochaine fois que quelqu'un te demande si tu as des amis au lycée, tu peux répondre oui. Soyons amis.
Je reste figée en le regardant tandis qu'il dévale les gradins et descend sur le terrain en dribblant avec le ballon.

 
***

Chapitre 1
Chapitre 3
.
Les Patins d'Espoir ♦ Chapitre 2

Tags : Les Patins d'Espoir - Chapitre 2 - NaLu